J'ai réfléchi récemment à la réussite et je me suis dit que ça tenait beaucoup aux gens avec qui on travaille.

Pour moi cette phrase est vraie de plus d’une façon. Que ce soit du point de vue de l’employé ou celui du responsable hierarchique, reconnaitre l’importance des gens qui nous entourent est le premier pas vers le succès. Il est évident qu'un patron sans une bonne harmonie avec ses collaborateurs je n’aurais pas atteint le même succès.  Cela doit se traduire dans sa façon de recruter. D’un autre côté, quand j'étais salarié, sans un superviseur qui me supporte et me fait confiance, il m’est plus difficile d’atteindre le succès. C’est également vrai dans le cas des collègues de travail.


En tant que boss, il est important de reconnaitre qu’il est impossible de tout faire que certaines tâches et projets peuvent être confiés aux subordonnés sans rien enlever à la réussite.  En tant qu’employé, il s’agit de connaitre nos forces et nos faiblesses et savoir demander et offrir de l’aide lorsque approprié.


Le travail d’équipe est une part importante de la philosophie d’un très grand nombre de compagnies et il y a une raison pour cela.  En unissant nos forces et nos talents avec ceux de nos collègues, on augmente nos chances de trouver la solution à un problème difficile, de compléter un projet en temps, d’aider la compagnie pour laquelle on travaille à atteindre ses objectifs.  En un mot, on augmente nos chances de réussite et du même coup celles de nos collègues.


Souvent, l’attitude des gens en milieu de travail tient plus du chacun pour soi que du tous pour un et un pour tous.  Personnellement, c’est une attitude qui me déçoit.  


Pour moi, être incapable de reconnaitre que le succès des autres peut également être notre réussite et que notre réussite peut être celle des autres est une attitude d’une autre époque.  Bien sûr, vouloir être le héros du jour, celui qui a sauvé la situation est un désir bien naturel, être fier de ce qu’on a accompli est également tout à fait normal.  Loin de moi l’idée que ces sentiments sont négatifs. Cependant, lorsqu’on y pense bien, très peu de réussites sont le résultat du travail d’une seule personne. Dans la plupart des projets, un groupe de personne entre en jeu pour en assurer la réussite. De l’assistante administrative à qui on a demandé de taper les rapports de réunions, à l’ingénieur qui a revu le design, en passant par le chargé de projet, tous ont eu un rôle à jouer. Il s’agit d’avoir l’humilité de le reconnaitre.


Il s’agit également d’avoir l’humilité de reconnaitre qu’on a besoin d’aide et la sagesse d’offrir de l’aide quand quelqu’un d’autre en a besoin. Le travail d’équipe est une autoroute à deux voies.

Savoir cultiver ce type de relation de travail est, je le crois, une part essentielle de mon succès aujourd'hui.